« Plus le pantalon est large, plus l’homme est fort »

  avait coutume de dire les compagnons.

 

 

L’origine du large pantalon de velours, « LE LARGEOT »

tient à la conjonction de deux facteurs :

 

 

  • la mode des pantalons « flottard » en vogue dans la première moitié du 19èmesiècle,  le port des pantalons de cavalerie « à la hussarde »

  • L’adaptation aux activités des charpentiers et des travailleurs de force

 

C’est Adolphe Lafont qui peut-être considéré comme le père de ce vêtement de tradition.

Ce tailleur Lyonnais dispose en effet la première marque française de tradition en 1896

 

Son premier modèle de vêtement sera « LE LARGEOT » des coteries, c’est-à-dire des compagnons des bâtiments.  llest noir pour les charpentiers et les couvreurs mais crème pour les tailleurs de Pierre.

 

Sa plus grande particularité  en demeure la forme caractéristique :

 

½ hussard :  Elle est très évasée sur la cuisse et rétrécie sur le mollet ;

½ ballon : très évasée sur la cuisse et encore plus sur le mollet mais rétréci sur la cheville.

Le pantalon est confectionné dans le robuste velours Cosserat à grosses cotes  « câble »  d’un poids de 650gr/m2

Outre le pantalon, le Charpentier endosse le « Coltin », ou veste à col chevalière parfois complété d’un gilet.

 

Plus qu’un vêtement le costume du charpentier est presque une maison. Comme on disait plaisamment à l’époque : « Le gars du bâtiment, même complétement ivre, doit tenir debout tout seul grâce à son pantalon »C’est pour cela qu’il ne devrait pas être lavé mais battu et brossé. Il doit évoluer et s’adapter à l’activité de l’ouvrier

 

Il revêt en tous cas, une valeur d’emblème  pour des générations de jeunes compagnons sur le tour de France.  Vêtement promu au rang de vêtement de cérémonie porté avec la canne et l’écharpe coopérative.

 

(extrait du Catalogue de la Manufacture de vêtements de travail  Adolphe Lafont, Lyon, 1910.)